SE16 – Solstice

Juliette Liautaud

2019

Des photogrammes de plantes (des anthotypes, technique de photographie primitive naturelle à la chlorophylle) sont fixés par une photocopieuse.
D’ordinaire les anthotypes disparaissent après exposition au soleil ou s’ils sont conservés doivent s’observer le soir ou à la lumière d’une lampe de poche. Ici, la lampe est remplacée par celle de la photocopieuse qui illumine et fixe mécaniquement les images.
Ces monotypes aux traces légères, dans lesquels on peut se perdre à la surface du papier, contiennent les traces des végétaux exposés au soleil et entourent une photocopie en couleur : un photogramme exposé pendant le solstice d’été, le 21 juin 2019, jour d’ensoleillement le plus long de l’année. Au croisement de deux techniques, l’une artisanale et primitive, l’autre technique et mécanique, l’édition est un fanzine léger aux pages non reliées, glissées dans une enveloppe.
Trois pistes composées durant les chaudes journées de juin accompagnent les images. Les compositions à la langueur et lenteur contemplatives, seulement nommées par leur durée, semblent donner des heures de la journée et peuvent aussi évoquer le temps d’exposition des anthotypes au soleil.

Le soleil, présent comme un indice sur la photographie qui contient le CD.

ECOUTER / LISTEN

Solstice I , 10:24

*

Photograms of plants (anthotypes, a natural primitive chlorophyll photography technique) are fixed by a photocopier.
Usually anthotypes disappear after exposure to the sun or should be observed in the evening or in the light of a flashlight. Here, the lamp is replaced by the photocopier.
These light monotypes contain traces of plants exposed to the sun and surround a photocopy in color: a photogram exposed during the summer solstice, June 21, 2019, the longest sunshine day of the year. At the intersection of two techniques, one artisanal and primitive, the other technical and mechanical, the edition is a light fanzine of unbound pages, slipped into an envelope.
Three tracks composed during the warm days of June accompany the images. The languorous and slow contemplative compositions, only named by their duration, seem to give hours of the day and can also evoke the time of exposure of anthotypes to the sun.

The sun, as a clue on the photograph that contains the CD.