SE07- RECUERDO DE MI SANTUARIO

 

Juliette Liautaud

2015

 

RECUERDO DE MI SANTUARIO
07’14”, Super 8 & vidéo, 16 : 9, Couleur, Son.

La quête échouée d’un ermite dans les montagnes de Roquebrune se transforme en variation de matière et de couleur entre abstraction et figuration : roches, plantes, cavernes apparaissent et disparaissent au rythme du balancement de la figurine qui donne son nom au film. Les défauts de la matière, assumés et joués, comme autant d’autres microscopiques sanctuaires, répondent par le filmique à cette errance de fortune.

«L’ermite dormait peut être, la chimie et la lumière ne voulaient pas se mettre d’accord, mais le vent, la pluie et le sommeil tournoyaient sans cesse…»

 

«ce n’est pas le but de la promenade qui compte, mais les pas qui y mènent» (PC)​
«la moitié de la promenade consistant à revenir sur nos pas» (RW)
« dans la nature, l’invraisemblable c’est l’ordinaire(…) ​​j​e fais retraite – non pas à l’intérieur de moi-même, mais en dehors de moi-même, de sorte que je devienne un tissu de perceptions» (AD)
« arched alone/flow to one of wonder/look/the lonely wait is ending/extend your meaning-centers/you/rocking-winners/monsters all» (rw)
*
DVD edition of the film Recuerdo de mi Santuario, 07’14”, Super 8 & video, 16 : 9, Colour, Sound.
The film celebrates the intersections between an aborted hike in the Roquebrune mountains and the failure of the film stock used on impossible quest.

SE07, Recuerdo de mi santuario, Juliette Liautaud from STEREOEDITIONS on Vimeo.

 

 

SE07 – RECUERDO DE MI SANTUARIO